Stratégie de l’Artisanat

Stratégie de développement de l’Artisanat à l’horizon 2030

Orientations générales

L’artisanat est un secteur employeur de premier choix (2ème du Royaume), avec une population active occupée totale de près 2,4 millions d’artisanes et artisans, exerçant dans l’artisanat à fort contenu culturel (FCC) (qui représente 17% de l’emploi de tout le secteur, soit environ 420.000 artisans), l’artisanat utilitaire (30%) et l’artisanat de service (53%).

Après être cantonné pendant des années, dans une vision purement sociale, ce secteur a eu en 2007, la reconnaissance de son grand potentiel de croissance et sa participation dans le développement économique du pays, et a eu le mérite de la signature de son contrat-programme « Vision 2015 » de sa composante FCC sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi en Février 2007, ce qui a fait de lui, un secteur stratégique avec une importance économique et sociale indéniable et une charge culturelle fortement valorisante.

Ainsi, en vue de renforcer davantage son rôle économique et sa contribution dans le développement du pays et renforcer son rôle essentiel dans la préservation de l’identité et du patrimoine immatériel national, le secteur de l’artisanat, avec toutes ses composantes, a besoin plus que jamais, d’une nouvelle stratégie de développement différentiée et innovante et d’une nouvelle feuille de route ciblée, pragmatique et à fort impact. Ce besoin est d’autant plus grand avec le contexte de la crise actuelle liée à la pandémie du COVID19, et de son impact foudroyant sur le tissu des acteurs.

Ainsi, la nouvelle stratégie du secteur à l’horizon 2030, qui est en cours de finalisation, se veut être inclusive, intégrée et intégrante de l’ensemble des acteurs et des filières du secteur, tout en adoptant une approche ciblée et différenciée, où l’on adresse :

  • Les acteurs différemment, selon les enjeux et les besoins des différents segments d’acteurs, distingués par leur taille et leur niveau de maturité,

  • Les filières selon les enjeux de chacune d’elles, en les priorisant selon des critères de potentiel de développement sur le marché national et à l’export, de l’existence d’un écosystème d’acteurs structurés, de niveau de maturité et de degré d’identification des problématiques rencontrées.
  • Et les maillons de la chaine de valeur de manière générale, en raison du constat du manque de compétitivité et de la faible modernisation des outils et méthodes utilisés, que ce soit au niveau de l’approvisionnement en matières premières, de la production ou encore de la commercialisation et la promotion.

Cette stratégie a pour vocation d’orienter les mesures d’impulsion étatiques vers les filières porteuses à fort potentiel, de manière prioritaire, notamment, la poterie, le tapis rural et la bijouterie.

Architecture globale de la stratégie

En résumé, la stratégie de l’artisanat « Vision 2030 » qui a pour ambition de créer « un Artisanat modernisé, créateur de valeur, compétitif et structuré », s’appuierait sur 4 enjeux stratégiques majeurs :

  • Enjeu 1 : Structuration et accompagnement des acteurs,
  • Enjeu 2 : Modernisation des filières via l’optimisation de leurs business models,
  • Enjeu 3 : Valorisation de l’Humain,
  • Enjeu 4 : Renforcement et optimisation de l’organisation institutionnelle.

Ces enjeux se traduiraient en 15 axes stratégiques et une 50aine de dossiers d’actions.

Pour sa mise en œuvre, on prévoit trois phases de développement du secteur :

  • Une 1ère phase « Relance » 2021-2022: qui nécessite une forte impulsion de l’Etat à travers un plan de relance du secteur, pour le lancement de la mise en œuvre des chantiers de 1ère priorité,
  • Une 2ème phase « Transformation » 2023-2025: où il y aurait la poursuite de la 1ère phase      et le lancement de la mise en œuvre de nouveaux chantiers structurants pour le secteur,
  • Une 3ème phase « Accélération » 2024-2030: où il y aurait la capitalisation sur les acquis des deux premières phases pour accélérer la mise en œuvre des chantiers et satelliser les facteurs d’un développement durable du secteur.

Plan de relance du secteur 2021-2022

Le plan de relance répond à trois objectifs :

Objectif 1 : Préserver le tissu économique et l’emploi
  • Atténuer l’impact, notamment sur la trésorerie des mono-artisans, coopératives et entreprises, sur toute la chaîne de valeur artisanale
  • Veiller au maintien de l’emploi comme prérequis à toute aide
Objectif 2 : Accélérer la phase de redémarrage
  • Encourager la consommation de produits d’artisanat marocains
  • Renforcer la notoriété et l’offre des produits artisanaux et diversifier les canaux de distribution et en faire le levier de reprise à court terme
  • Promouvoir les produits marocains sur les marchés
Objectif 3 : Poser les bases d’une transformation durable du secteur
  • Valoriser l’artisanat en tant qu’élément du patrimoine national
  • Organiser le secteur et améliorer sa transparence
  • Mettre à niveau l’offre de produits artisanaux et stimuler la demande
  • Faire de l’artisanat une composante d’inclusion économique et sociale

Il s’articule autour des cinq principaux axes :

    1. Préservation de l’emploi et généralisation de la couverture sociale aux acteurs de l’artisanat,
    2. Soutien économique et financier pour la relance,
    3. Formation et promotion à l’emploi,
    4. Appui à la compétitivité des acteurs,
    5. Développement et mise à niveau des filières porteuses.